Guide des troubles anxieux (stress, anxiété, angoisse) et impact de l'hypnose pour ces pathologies

Dernière mise à jour : 3 août

Comment agir via l'hypnose sur le stress, l'anxiété et l'angoisse ?


 

Introduction : Troubles anxieux et résolution par l'hypnose


Les troubles anxieux ou Troubles Anxieux Généralisés (TAG) dont font partie l’angoisse, l’anxiété et le stress sont des pathologies ayant un ensemble de symptômes divers et parfois différents d’une personne à l’autre.


Les troubles anxieux sont des pathologies très répandues à différents niveaux au sein de la société. Les causes en sont multiples, cependant les conséquences sont généralement un mal-être plus ou moins handicapant dans la vie de tous les jours.


L’hypnose dans la gestion de ces troubles est une technique particulièrement efficace. Les troubles anxieux sont la principale indication d’une hypnothérapie. Au début du développement de l’hypnose, les techniques hypnotiques étaient principalement attachées à la résolution de ces troubles. L’hypnose permet de résoudre efficacement et durablement la plupart de ces troubles.


Voyons ensemble et plus en détail ces troubles, la façon de les appréhender et de les traiter.


Homme, stress et anxiété
Les troubles anxieux généralisés sont des pathologies handicapantes qui impact la qualité de vie.

 

Définition des troubles anxieux généralisés


Pour pouvoir appréhender ces troubles et les traiter, il faut d’abord les comprendre. Voyons ensemble les définitions du DSM-5 (Manuel Diagnostique et statistique des troubles mentaux ; Manuel de référence dans la cotation des troubles psychiatriques).


Stress : « L’état de stress aigu est un ensemble de symptômes caractéristiques qui peut se développer en réaction à l’exposition à un ou des événement(s) traumatique(s). Il implique généralement une réponse d’anxiété qui inclut certaines formes de reviviscence ou de réactivité à l’événement traumatique. »


Anxiété : « L’anxiété est une émotion courante qui peut être vécue par tous dans certains contextes qui suscitent du stress. Il est normal de ressentir de l’anxiété à un moment ou à un autre ; en général, ce sentiment se dissipe assez rapidement. »


L’anxiété devient problématique quand elle se transforme en Troubles Anxieux Généralisé (TAG).


Troubles Anxieux Généralisés (TAG) : « Les troubles anxieux constituent un ensemble de troubles psychologiques dont les symptômes sont notamment une anxiété excessive, un sentiment de peur, des inquiétudes et des comportements d'évitement. »


Angoisse ou attaque de panique : « Une attaque de panique est une montée soudaine de peur ou de malaise intense qui atteint un pic en quelques minutes […]. »


L’ensemble de ces symptômes peuvent être ressentis de manière saine à un moment donné par une personne confrontée à un stimuli important. Ces symptômes deviennent pathologiques quand ils se manifestent de façon récurrente.


À noter, ces symptômes démontrent une progression et une montée en puissance de la pathologie.


Dans un premier temps, la personne ressentira un stress plus ou moins aigu, qui par la suite peut se transformer en anxiété, et si le stimuli persiste se muer en angoisse ou en attaque de panique plus ou moins invalidante.


 

Origine de ces pathologies

 

La plupart du temps, les origines de ces pathologies ne sont pas connues de la personne. Elles peuvent être diffuses et présentes depuis un certain temps sans que la personne n’ait pu faire le lien, ou en explorer l’origine.


Cependant, dans certains cas, l’origine est traumatique, et le plus souvent connue.


Dans le cas d’un traumatisme, il est souvent observé une montée en puissance de ces symptômes, du stress, à l’anxiété, finissant par une angoisse persistante et des attaques de panique quotidiennes, handicapant et empêchant la personne dans la plupart de ses activités personnelles ou professionnelles.


Dans le cadre d’un traumatisme violent, cette montée en puissance des symptômes est nettement moins observée, ceux-ci sont d’emblées paroxystiques, violents et persistants.


 

Impact de ces pathologies pour la qualité de vie

 

Malgré une forte médiatisation des symptômes d’anxiété, ces pathologies restent méconnues et l’orientation vers des thérapeutes formés et expérimentés est parfois compliquée pour les patients atteints de ces troubles.


Les troubles psychologiques et psychiatriques sont généralement tus pour éviter d’être jugés(e), renforçant ainsi la difficulté à les exprimer et donc d’être orienté vers la meilleure prise en soins.


L’anxiété, l’angoisse, les attaques de panique sont des pathologies invalidantes et handicapantes. Non prises en charge, ces pathologies évoluent parfois vers des formes plus sévères pouvant aller jusqu’à l’empêchement d’un certain nombre d’activités pour la personne concernée.


Ces empêchements touchent aussi bien la sphère privée que professionnelle, réduisant la qualité de vie du patient.


La principale problématique des Troubles Anxieux Généralisés (TAG) se situe dans ces symptômes.

Les manifestations psychologiques (peur excessive…) et physiques (attaque de panique…) qui en découlent sont des réactions violentes, incontrôlables et traumatisantes pour la personne qui les subit.


La ou les cause(s) de ces manifestations n'est pas toujours connue, et si elles le sont, il est souvent difficile pour la personne d’en parler à ses proches, les réactions engendrées étant le plus souvent incomprises.


 

Conscient et inconscient


Représentation du conscient et de l'inconscient en hypnose
Le conscient et l'inconscient, deux notions clés en hypnose

 

L’hypnose ou l’hypnothérapie est une technique utilisée et particulièrement efficace pour résoudre durablement ce type de problématique.


À la vue de l’explication et du descriptif de ces troubles, vous pouvez penser qu’ils ne sont qu’invalidants ou handicapants pour la personne qui les subit.


Cependant, en hypnose, ces troubles sont considérés comme protecteurs pour vous et votre santé, je vous explique.


En hypnose pour faire simple, on considère deux parties dans votre esprit, le conscient et l’inconscient.


Le conscient représente l’ensemble des activités que vous effectuez, « consciemment » ou « en conscience », durant votre état de veille, c’est-à-dire votre journée quand vous êtes réveillé.


On considère que le conscient peut manipuler entre 5 à 7 informations en même temps.


L’inconscient quant à lui désigne tout le reste et à contrario, tout ce que vous ne faites pas en conscience. C’est-à-dire, gérer vos fonctions vitales et corporelles, vos réflexes, pensées, émotions, sensations, sentiments, souvenirs….


L’inconscient contrairement au conscient manipule plusieurs milliers d’informations en même temps.


En gros, vous pouvez considérer que c’est votre ordinateur de bord.


L’inconscient est infiniment plus puissant que le conscient. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, mais aussi à ce que nous entendons, il ne suffit pas de vouloir changer pour pouvoir le faire. C’est pour cela qu’il est souvent difficile de changer par sa propre volonté.


En fait, en vous forçant à vouloir changer par votre propre volonté, vous vous engagez sans le savoir dans un combat contre vous-même, un combat entre le conscient et l’inconscient, et inutile de vous dire que la plupart du temps vous perdrez. De plus, il se pourrait que vous renforciez ce comportement.


Allez dire à une personne phobique que sa peur n’a pas de raison d’être et qu’elle devrait passer au-dessus, car vraiment, «il n’y a aucune raison d’avoir peur ».


Vous venez de choisir le plus court chemin pour provoquer chez cette personne une anxiété généralisée qui peut aller jusqu’à la crise d’angoisse. Tout cela en plus de la perte de confiance et de l’incompréhension que vous ne la souteniez pas, l’isolant encore plus et renforçant le comportement : Peur = Crise d’angoisse.


Une personne atteinte de Troubles Anxieux Généralisé (TAG) a la plupart du temps conscience que sa peur n’est pas rationnelle ou n’a pas forcément de raison d’être, cependant, c’est plus fort qu’elle, elle n’arrive pas à la dépasser. Il y a ici, un conflit entre conscient et inconscient, un cercle vicieux si vous souhaitez.


Mais alors, à part réguler vos fonctions corporelles à quoi peut servir l’inconscient ?


En psychologie, ou en psychiatrie, d’une manière générale, deux courants s’opposent pour la définition de l’inconscient et son utilité.


En psychanalyse, l’approche freudienne considère l’inconscient comme un réservoir de pulsions qu’il faut à tout prix canaliser pour pouvoir évoluer et changer.

En soi, cela revient à se battre contre soi-même et espérer en sortir vainqueur. Mais, en se battant contre soi-même y a-t-il un vainqueur ?


En hypnothérapie, l’approche dominante Ericksonienne, considère l’inconscient comme un réservoir, mais cette fois-ci de ressources dans lequel on peut piocher pour pouvoir changer et évoluer.

L’inconscient est le réservoir de toutes nos expériences passées et nous permet de réagir et de nous adapter à nos expériences futures.


Malgré cette approche différente de l'inconscient, la psychanalyse comme l'hypnothérapie se retrouvent sur le fait que le symptôme n'est qu'une expression d'un mal-être plus profond, et qu'il faut ainsi travailler la problématique dans son ensemble pour arriver au résultat le plus satisfaisant.


Comme le précise ce passage, tiré de L'approche psychanalytique du symptôme (Russ, Jacqueline, et Clotilde Leguil. « L'approche psychanalytique du symptôme », Jacqueline Russ éd., La pensée éthique contemporaine. Presses Universitaires de France, 2012, pp. 107-117.)


L’inconscient stocke nos expériences et cote la potentialité de ces dernières à être dangereuses pour nous et notre santé.

Il ne fait que remplir un rôle de gardien pour nous permettre d’évoluer dans les meilleures conditions, il est le premier mécanisme de notre capacité d’adaptation et donc de survie.


Cependant, certaines de nos expériences peuvent être traumatiques. Dans ce cas, l’inconscient va déployer un ensemble de mécanismes pour permettre d’éviter d’être de nouveau confronté à ce type de traumatisme.


C’est dans ce contexte que peuvent apparaître les Troubles Anxieux Généralisés (TAG) et les différentes manifestations plus ou moins handicapantes qui les accompagnent.


Quand un événement traumatique survient, qu’il soit identifié consciemment (connaissance de l’origine de l’événement) ou inconsciemment (méconnaissance de l’origine de l’événement), ce traumatisme est traité par l’inconscient qui cote sa dangerosité, les raisons de sa survenue, ainsi que les moyens et les mécanismes à mettre en place pour ne plus qu’il survienne.


À partir de ce moment-là, l’inconscient va déployer tout un ensemble de stratégies élaborées permettant de ne jamais revivre l’événement traumatique.


Tout cela est normal, c’est ce que l’on appelle un mécanisme de protection.


C’est à ce moment précis que les symptômes d’anxiété, d’angoisse ou d’attaque de panique commencent à se développer. Ces symptômes permettent de protéger et de mettre en garde la personne.


Le stress, l’anxiété, l’angoisse, agissent de la même manière que la douleur, pour nous avertir d’un danger.


En soi, ces symptômes sont normaux, sains, et même bons pour vous et votre santé, qu'elle soit physique ou psychique.


Ces symptômes deviennent handicapants à partir du moment où ils ne sont pas écoutés, pris en considération ou ignorés. Ou, si l’événement traumatique est de nouveau subi.


Si les symptômes sont ignorés ou que l’événement traumatique est de nouveau subi, l’inconscient va estimer que les mécanismes de protections n’ont pas été assez efficaces, et il va les renforcer ou en intégrer de nouveaux.


Plus haut, nous évoquions la montée en puissance des symptômes, c’est le cas ici, l’inconscient exercera une montée en puissance de ces symptômes pour pouvoir vous protéger au maximum.


Vous passerez donc d’un état de stress moyen, à de l’anxiété, de l’angoisse, des attaques de panique… Jusqu’à vous invalider totalement, et entièrement pour pouvoir vous protéger ! Comme dit plus haut, on ne peut pas gagner ce combat par sa seule volonté.


La volonté, se veut par principe d'être consciente, et effectuée à la suite logique d'action rationnelle, cependant l'action volontaire est basée sur le principe d'un contrôle de nos actions.


Ce qui, par conséquent, est extrêmement difficile à faire dans le cas de Troubles Anxieux Généralisés (TAG), étant donné que les actions engendrées par ces troubles ne sont pas volontaires mais inconscientes.


 

Prenons l’exemple d’une personne qui développe une peur des chiens.


Un jour dans une rue, une personne croise un chien qui la mord sans raison apparente. L’événement est enregistré au niveau inconscient comme traumatique.


La première réponse de l’inconscient sera de mettre en place des mécanismes de protections envers les chiens.


Soit : Chien = Danger donc Chien = Peur ou stress.


La peur ou le stress l’empêchant de s’approcher des chiens.


Imaginons que plusieurs mois plus tard cette personne se balade dans une rue et que tout à coup un chien passe devant elle.


Sur le moment, la personne va être sidérée, tout un tas de réactions symptomatiques vont la submerger sans qu’elle ne puisse rien faire.


C’est le mécanisme de protection : Chien = Peur ou stress.


Cependant, cet événement est soudain et la personne réalise que l’espace d’un instant elle a été en danger.


L’inconscient va donc considérer cet événement comme traumatique et analyser que les mécanismes déjà en place ne sont plus ou pas assez efficaces, et par conséquent, il va les renforcer.


Soit : Chien = Peur ou stress peut évoluer en Chien = Angoisse ou attaque de panique.


De plus, l’événement s’étant passé pour la deuxième fois dans une rue, l’inconscient peut considérer que les chiens et les rues sont des dangers.


Ainsi : Rues = Danger donc Rues = Évitement.


Par conséquent, la personne ne sortira plus ou très peu de peur de rencontrer des chiens.


Vous l’aurez compris, cet exemple est simple et raccourci, mais il permet d’expliquer le fonctionnement de l’inconscient ainsi que sa réaction face à des événements traumatisants.


L’inconscient est votre protecteur, votre gardien, il ne cherche qu’à vous aider.


Si les mécanismes de défense qu’il met en place sont parfois violents, invalidants ou handicapants, ils restent proportionnés et justes par rapport à la situation que vous avez subie.


Ces symptômes ne sont que l’expression d’un mal-être intérieur.


 

Gestion des pathologies d'anxiété généralisée, de stress et d'angoisse par l'hypnose



Femme réussissant à résoudre des troubles anxieux généralisés
L'hypnose est un outil formidable pour résoudre les pathologies de stress, d'anxiété et d'angoisse.

 

L'apport de l'hypnose dans la résolution de ces problématiques


L’hypnose par des techniques, des suggestions, des métaphores, va agir au niveau de votre inconscient.


Je vous rassure, pas question de le modeler ou de le manipuler, juste de lui parler et de lui suggérer une autre manière d’appréhender la problématique ou au contraire de traiter l’événement traumatique et de le classer, si l’événement traumatique n’est plus considéré comme tel, les symptômes disparaissent, car ils n’ont plus de raisons d’être.



Les techniques hypnotiques vont permettre de baisser la vigilance de votre conscient, et donc sa fonction critique.


Il vous sera ainsi plus difficile, voire impossible de valider ou d’invalider les propositions que le thérapeute pourra vous faire via les suggestions.


Les suggestions sont toujours orientées solutions et d’une manière générale dans une certaine forme de bien-être et de sérénité.


Une problématique n’apparaît pas du jour au lendemain, elle se construit souvent sur plusieurs années et les mécanismes de défenses qui vont avec sont, eux aussi ancrés en vous.


Au fur et à mesure du temps, la problématique se ramifie, un peu comme à l’image d’un arbre, et peut léser certaines valeurs ou notions comme la confiance et l’estime de soi.


C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de travailler en thérapie (en plusieurs séances) pour pouvoir traiter toutes les ramifications de la problématique et l’ensemble des systèmes lésés.


Je vous rassure cela reste rapide et se fait en quelques séances, nul besoin de partir sur des années de thérapie !


Il faut comprendre une problématique comme un écosystème dont il faut traiter la plupart des dysfonctionnements pour pouvoir revenir à l’état initial.


 

L'apport de Hyonos dans la résolution du stress, de l'anxiété et de l'angoisse


Les séances audios d’hypnose de la catégorie « Gestion des troubles anxieux » de Hyonos sont articulées de manière à traiter l’ensemble de l’écosystème de la problématique, ainsi que de retraiter et classer l’événement ou les événements traumatique(s) grâce à un travail agréable sur le passé. Grâce à ces séances, vous pourrez ainsi atteindre votre objectif, faire disparaître ou du moins diminuer les symptômes et évoluer en toute sérénité. Le petit plus ? En hypnose, vous n’avez aucun combat à mener avec vous-même, plutôt un travail une collaboration entre vous et votre inconscient. Si vous souhaitez aller plus loin, je vous conseille cet excellent article d'un de mes confrères qui fait état d'un cas clinique d'une personne atteinte de Troubles anxieux Généralisés (TAG) ainsi que de la démarche de traitement par hypnose. Vous pouvez retrouver cet article ici !















20 vues0 commentaire